Performance en trio...

avec le public de Nîmes-city.

Né en 1961, dans le Delta du Rhône,  Eric  Durand, allias "ED PROF DURAND", est un véritable passeur dans la tradition Blues.

Servi par un jeu inspiré, clair et précis, il mêle avec maîtrise les techniques des open- tuning, slide et bottleneck...

Afin de nous plonger dans les ambiances et des sons typiques des berges du Mississippi, le groove du Chicago-Blues ou la chaleur pimentée du Latino Tex-Mex.

Prof Durand est musicien professionnel depuis une trentaine d’années.

Ce passionné du blues a joué dans diverses formations et notamment le Gospel Providence de Montrouge (Paris), leBlues Band de Karim Albert KookLucky PETERSON,Hobo blues, Blue-Rock (Robert Smutz), Victor Brox, Hofmann Family, Mister Ralf, Awek, Mojo Band, Jack Bon,Mike Lattrel, Syriel, Les Ladybird'z... de transmettre cet esprit du blues, convivial et sincère, au cœur même de sa région natale dans le Delta du Rhône.

L’esprit du blues est omniprésent, ce qui nous offre un voyage intemporel à travers  des univers influencés par Robert Jonhson, Muddy Waters, T.Bone Walker,  en passant par Eric Clapton, Buddy Guy, Willy Dixon, B.B King, Fred Mac Dowel,  Otis Redding, mais aussi Bill Perry, Jimi Hendrix, Luther Allison. 

Eric (prof) Durand :

Natif de Nîmes, il rencontre très tôt la guitare, avec les gypsy de la  Placette, mais il se tourne très vite vers un style plus électrique. Dès  l’adolescence, il est soliste dans des formations Rock, Blues, il aborde  aussi les musiques africaines et Latino. Il devient professionnel à sa  majorité et vit depuis de son art guitaristique. 

Après avoir fréquenté le conservatoire de Nîmes, son cursus à L’ Institut Musical de Formation Professionnelle, de1988 à 1990, à Nîmes,  lui  apportera la solide formation théorique qui complète son parcours  autodidacte, lui fait découvrir le Jazz et la pédagogie de la musique. 

Depuis, il transmet son savoir à travers ses cours de guitare et jam- sessions, ce qui lui a valu son surnom de « professeur ». Le terme de  « passeur » serait cependant plus approprié, car c’est au Blues qu’il  consacre sa vie artistique.